#12 histoire d’une reconversion réussie – Se détacher

Bonjour à tous,

Cela fait plusieurs jours que je travaille dans mon journal sans poster de message sur le défi Mission de vie et j’ai ressenti comme une peur que je devais absolument abolir de ma vie…

La peur qu’on m’oublie, d’être rejetée...

Nous vivons tous une vie de fou, nous courrons toute la journée après des distractions, des besoins non nécessaires… et au final, nous ne reposons jamais notre esprit. Venant d’une vie professionnelle très chargée, je m’étais mise sur le dos plusieurs rôles que je n’arrivais plus à assumer, je m’épuisais car même si je savais que ces rôles étaient nécessaires, je n’arrivais pas à tout assumer.

Quand je n’ai plus eu de travail, j’ai eu besoin de combler ma vie de la même manière qu’elle l’était, j’étais tout le temps en train de me mettre la pression, je trouvais tout hyper nécessaire à faire; sinon… sinon quoi ?

Souvent, on se charge de pleins de choses qui ne nous étaient pas demandées, qu’on croit bien faire en les prenant sur notre dos sans que rien dire… Ces choses, ça peut être une liste de tâches ou aussi une étiquette qu’on nous demande de porter depuis enfant, pour ne pas déranger…

Toutes ces choses, on les accepte car on a peur d’être rejeté, on a peur de ressentir de la honte,  de la honte d’être nous, des êtres imparfaits… 

Ces derniers jours, j’ai fait le choix de me déconnecter des réseaux sociaux car je suis humaine, j’ai eu besoin de déposer dans mon Journal ce qui n’allait pas, c’est ça le Journal Créatif, c’est prendre le temps d’aller chercher, d’aller décoder nos émotions pour mieux comprendre et guérir… afin d’épurer notre histoire, nos pensées et gagner en maturité…

Cette étape est nécessaire, le fait de laisser composter, de ne pas être tout le temps dans l’action, de laisser venir ce qui doit venir, de laisser faire la Nature et continuer à croire que le soleil revient toujours après la pluie… C’est une étape importante car sans cela, je ne pourrais plus être créative, je deviendrais une machine, je m’épuiserais… L’homme actuel cherche sans cesse le sensationnel, la productivité, l’efficacité permanente,… mais c’est contre nature ! 

Nous appauvrissons la Nature tous les jours, nous nous appauvrissons en même temps, nous ne cherchons plus à nous faire du bien, nous nous imposons des plaisirs qui ne sont pas vraiment utiles pour nous… Nous ne nous écoutons plus, nous perdons contact avec nous même en restant tout le temps connecté à un monde qui va mal et qui est gouverné par le sensationnel, la productivité, l’efficacité permanente, … Le besoin de se déconnecter de ce monde extérieur est donc de plus en plus nécessaire voir urgent ! Retrouvez sa propre personnalité, le plaisir d’aller se balader, d’écouter de la musique classique, relire de la poésie… s’émerveiller d’être en vie et d’entendre le vent souffler dans les sapins… ça c’est ce qui est à faire de toute urgence !

Dans mon journal, j’ai eu envie de travailler cette déconnexion et j’ai pris le symbole de l’astronaute qui en est sortie dans l’espace, seul devant cette immensité partout autour de lui, seul, au calme… et j’ai eu un moment de sérénité intense en écrivant autour de ce symbole, une gratitude de pouvoir sentir ma respiration, de pouvoir écouter toutes ces voix dans ma tête qui cherchent à me protéger mais qui me font douter, qui me font peur… j’ai pu prendre du recul par rapport à elles, à la Terre, à ce besoin de toujours être dans le mouvement… Je me laissais porter dans ce vide immense… et je n’ai plus eu peur de rien, car au delà de l’EGO, au delà de nos petites voix, nous sommes des personnes valeureuses, d’un grand cœur, d’une immense créativité, nous sommes unique, nous sommes une pièce de cet immense puzzle que constitue la Vie… 

Prenez le temps de vous détacher du monde, de prendre du recul par rapport à votre EGO et à toutes ces petites voix qui vous somment d’aller toujours plus vite, toujours plus haut… et prenez le temps d’examiner le présent, d’être en apesanteur, bercé par le vide…

Quelle gratitude d’avoir la possibilité d’être enfin au calme, aligné par rapport à mon choix, de ne plus être dans la lutte permanente…

Et vous ? Que ressentiriez vous si vous deviez vous déconnecter d’internet pendant plusieurs jours ? Travaillez ce sentiment, est ce de la peur ? Qu’est ce que cela cache ? Faites l’expérience et dites moi votre ressenti…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.