#2 histoire d’une reconversion réussie – les dangers

Cette nuit, ma fille a été malade… Après avoir changé les draps de lit, mis en route une machine, pris soin d’elle, je me suis recouchée et j’ai fait un rêve…

Dans ce rêve, une grosse mouche noire me poursuivait, j’avais beau essayé de la repousser, elle se rapprochait de moi sans cesse et avec beaucoup de force… Cette mouche, c’était en fait cette part d’ombre que je refuse de voir, que j’ai peur d’accepter et pourtant qui me revient à chaque fois en pleine figure ! Il est donc temps de la regarder bien en face…

Ce que j’appelle ma part d’ombre, c’est ce qui me plait moins ou pas du tout chez moi. Elle me fait peur car si je l’affiche, je risque d’être mal vue, rejetée, … C’est souvent une part que naturellement, on cache à l’autre et à soi pour ne pas (se) décevoir, pour montrer qu’on est « normal », on y cache nos manies, nos rêves, nos pensées, nos peurs, bref… on s’y cache, on s’y perd… et pourtant, souvent, elle se dévoile à nous sans crier gare…

En essayant de comprendre ce rêve, j’ai vu ce qui m’a blessé hier… j’ai appris que je n’étais pas retenue pour un job qui se trouvait à deux pas de chez moi et qui aurait pu m’ouvrir de nouvelles portes, de nouveaux espoirs… Oui, je cherche un travail, un travail « alimentaire » comme on dit et qui pourrait peut être déboucher sur de belles découvertes professionnelles.. Un peu comme deux personnes qui se marient sans se connaître, qui se trouvent heureux des années plus tard car même si au début, ils ont été forcés, il y a derrière de belles découvertes chez l’autre qu’ils ne soupçonnaient pas au début. J’ai toujours laissé la Vie m’apporter l’emploi qu’il me fallait… et là j’essuie à nouveau un échec… pourtant j’aurais vraiment pu leur apporter de la valeur ajoutée… mais non, ils ne veulent pas de mon profil… Encore un rejet…

Au fond, je ne tiens pas me victimiser, j’ai donné et ça ne m’a servi à rien à part à comprendre que j’étais la seule responsable de mon bonheur, que les autres s’en fichent ou sont bien contents de votre malheur car eux n’ont pas ces problèmes. Je constate juste que la Vie me met dans des situations où je ressens le rejet d’être moi, avec mon expérience, avec mes connaissances… et ce rejet m’a chaque fois amenée à cacher qui j’étais… mais cette fois, je décide de ne pas le voir de cette façon. Je décide de choisir de continuer à m’afficher telle que je suis et tant pis, si cela me fait peur d’être rejetée, tant pis si je vois un danger d’enfin être vulnérable aux yeux des autres.

Je fais ce choix aujourd’hui car que ce soit ce rêve, que ce soit mon corps qui me le rappelle, je ne dois plus me cacher, je dois être fière d’être ce que je suis même si pour le moment, je ne vois pas trop où cela va me mener, mais je n’ai plus le courage, ni l’envie d’être celle qui colle au cadre… Pour moi, cette décision est un danger car cela appelle ma part d’ombre, ça me montre que oui j’ai longtemps fait mes choix de vie en fonction des autres, j’ai voulu coller au cadre… j’ai laissé les autres faire de moi ce qu’ils voulaient (et j’étais consentante car j’avais peur de ne pas être aimée…).

Aujourd’hui, mon corps est douloureux, mon dos me fait terriblement mal, je me prends tout doucement en main, j’affronte mes peurs une à une en identifiant quel est le danger pour moi qui se cache derrière cette peur... et les peurs se délient une à une car je me comprend mieux ce qui m’a fait peur, j’appréhende mieux ma vie, mes réactions … petit à petit, je me redécouvre, je me souris, je me plait… Je me dis que je suis une fille géniale et on rit toutes les deux 🙂 !

Et vous ? Quels sont vos rêves ? Qu’essaient ils de vous dire ? de quoi avez vous peur ? Quels sont les dangers pour vous ? Est ce que c’est simplement de mettre du rouge à lèvres (rires) ou d’enfin être la personne que vous êtes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.