L’écriture spontanée

L’écriture spontanée, c’est quoi ?

L’écriture spontanée est assimilée à l’écriture automatique. Elle permet de se libérer la tête, de parler d’un sujet… sans se soucier du résultat. Cette technique peut être déclenchée par un déclencheur de l’écrit ou une image. Elle peut aussi partir d’une sensation, d’une pensée. Très facile, elle peut être utilisée dès qu’on a 5 minutes et n’importe où tant qu’on dispose d’un moyen pour écrire et d’un support.

Mon expérience avec cette technique :

Ce que j’aime dans l’écriture spontanée, c’est le fait de lâcher complètement prise sur le résultat, sur les fautes d’orthographes, sur la grammaire des phrases…

J’ai eu du mal avec cette technique pendant longtemps car mon mental revenait chaque fois à la charge, me disant que ce n’était pas bien écrit, que cela ne voulait rien dire, que cela ne servait à rien… Et c’est en prenant conscience que mon écriture spontanée n’était pas spontanée que j’ai compris que je manquais de spontanéité dans ma vie. Mon mental est bien trop présent que pour me laisser au plaisir de l’écriture… spontanément.

Ce qui m’a aidé :

Ce qui m’a encouragé à utiliser cette technique c’est la proposition de Julia Cameron de réaliser chaque jour nos 3 pages du matin. Dans son livre « Libérez votre créativité », elle nous présente ses outils créatifs dont les 3 pages du matin. Elle décrit cette technique comme « … l’outil principal de la reconquête créative« . Elle décrit d’ailleurs la place de notre mental (Censeur pour elle) dans ce type d’exercice. Pour elle, « si chaque matin, dès le saut du lit, vous vous déversez directement sur la page, vous apprendrez à échapper à votre Censeur. »


C’est cet outil là qui m’a permis de me détendre, de lâcher prise et surtout d’apprécier l’écriture spontanée. J’ai pris conscience des moments où c’est mon mental (Censeur) qui me critique et je n’y prête plus attention.

Ce que cette technique m’a apportée en plus :

Autre point positif de l’écriture spontanée, au détour d’une phrase, vous pourriez être surpris de ce que vous écrivez… C’est en se relisant qu’on voit le fond de soi même, qu’on a enfin la vérité de ce qui nous ronge, de ce qui nous limite.

Pour terminer, l’écriture spontanée permet de rentrer dans le monde des possibles, là où des lapins verts à pois violets se parent au soleil pendant que des grenouilles en bois jouent de la guitare 😉

Tout cela pour vous dire, USEZ et ABUSEZ de cette technique car elle a plus d’un tour dans son sac !

Pour aller plus loin :

Si vous souhaitez travailler avec cet outil, je vous conseille de faire l’un des exercices suivants :
1) Les 3 pages de Julia Cameron
2) Utilisez un déclencheur de l’écrit tel que « Je m’aime donc, … je m’aime donc…  »
3) Prenez une image et écrivez tout ce qu’elle vous inspire