S3 – J18 : Ho’oponopono : la paix en vous

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, le Jour 18 du défi et Lilou nous parle de la méthode du Ho’oponopono. 

Défi du jour :

La phrase connue et que l’on se répète tel un mantra est la suivante : 

« Désolée, Pardon, Merci, Je t’aime »

Voici une vidéo conseillée par Lilou et qui m’a été bien utile pour comprendre ce concept.

Après avoir écouté la vidéo de Maria Elisa et de Jean Graciet « Comment vivre le Ho’oponopono au quotidien », j’ai compris que :
– Nous sommes responsables et non victime de notre vie, des autres. Nous sommes des créateurs, nous avons donc le pouvoir, la liberté de choisir comment mener notre vie. Le fait de se dire que nous cocréons notre vie nous donne un pouvoir immense, celui de choisir la vie que nous avons besoin et qui vibre avec notre être le plus profond.
– Que du même ordre d’idée que la précédente, notre perception du monde peut être modifiée que des choses graves nous arrivent personnellement ou à une communauté, il faut partir du concept que tout est fait pour nous faire grandir. Je dis souvent à mon compagnon quand ils nous arrivent une tuile, que dans cette situation, il y aura toujours quelque chose à apprendre.
– Que ce concept vient s’allier au concept oh combien complexe et ancien du « Connais toi toi même » de Socrate qui est pour moi, la base de tout dans la vie. Si on se connait, on sait ce qu’on a besoin… C’est aussi simple que cela. Essayer de courir à atteindre des buts que les autres ont atteints est une chose qui est positive si cela résonne vraiment en nous… Si par contre, c’est juste pour plaire, montrer qu’on sait faire autant si pas mieux que l’autre, c’est totalement insensée et vous aller le payer cher tôt ou tard… Dites vous que la vie vous apportera ce dont vous avez besoin et surtout que cela arrivera au bon moment dans votre vie (lorsque vous serez prêt…)… et aussi n’oubliez pas que tout le monde a sa place… Prenez donc le temps de trouver la vôtre comme le disait « Soyez vous-même, les autres sont déjà pris ! » de Oscar Wilde.
– Pour comprendre aider à se détacher d’une situation et surtout pour apprendre à se connaitre plus intérieurement, voici les questions que Maria nous propose de se poser :
1- Comment je perçois cette situation ?
2- Comment je ressent cela en moi ?

3 – Je prends la responsabilité de ce que je ressens, de transformer ce ressenti en étant bienveillant envers moi même et en me demandant « Qu’est que j’ai à apprendre de cette situation ? Quel besoin / manque ai je par rapport à cette situation ? » et « comment puis je grandir de la situation ? « 
Lâcher et faire confiance en ce qui arrive. Nous vivons à une époque incroyable, où le changement est en cours, l’avenir est au cœur et non plus au mental
– Que Ho’oponopono permet un état d’esprit, de conscience… Il doit être fait sans attente, sans intention… à part celui de l’Amour (énergie)
– Tout doit être pardonné car l’autre c’est moi…
– Que la maladie est une mémoire, qu’il faut apprendre à l’accepter pour la nettoyer.
– D’arrêter de lutter, de vivre chaque minute intensément, de vivre la Vie, chaque étape avec conscience et ouverture : Dites OUI à la vie !

Tout cela m’a inspiré l’exercice qui vient tout droit du livre « Mon cahier Mieux être » de Anne Marie Jobin sur « les répercussions de l’extérieur« . L’exercice a plusieurs intérêt :
– Prendre conscience des situations qui nous stressent
– Regarder à l’intérieur de nous comment nous nous sentons en pensant à ces situations
– Noter nos pensées face à ces situations.
– Et finalement, répondre à la question : « Qu’est ce qui me stresse le plus ? » « Mes pensées ou les situations ? »
Voici ce que cela a donné pour moi :

Un sacré beau message en est sorti ! Merci à la Vie pour ce que je traverse… Merci à mon entourage d’être là, de m’épauler… Merci à Lilou pour ses partages.

A demain
Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.