S5 – J32 & J33 : Ne vous comparez pas aux autres & la compétition positive

Pour ces deux jours de défi, j’ai eu envie de ne faire qu’un seul exercice de Journal Créatif qui rappelle l’exercice des bonhommes allumettes de Jacques Martel …

Quand j’ai lu le défi du jour 32, j’ai été un peu bloquée par le défi du jour car je ne suis pas d’accord avec cette affirmation « Ne vous comparez pas aux autres », même j’ai bien compris où Lilou souhaitait nous emmener durant cette journée de défi.

Puis le jour suivant, j’ai lu le défi du jour 33 et là j’ai trouvé une réponse à ce que je recherchais. J’ai mis cela dans mon Journal en utilisant à ma manière l’exercice des bonhommes allumettes.

Voici donc le résultat :

Ici, j’ai fait une représentation très académique dans mon journal car j’utilise souvent ce type d’exercice non pas forcément dans mon Journal mais mentalement.

En effet, il m’est devenu familier de penser que :
nourrir des pensées négatives engendre un blocage de l’énergie dans notre corps et qui du coup ne circulant plus, génère souvent des maux voir des maladies.
– être jalouse ou envier une personne, je le traduit par « j’ai la capacité en moi d’avoir cette aptitude mais que je n’y avais pas pensé ou que j’ai manqué de temps ou je n’ose pas faire un changement chez moi pour me permettre d’avoir cette aptitude ». Je prends donc la responsabilité de cette émotion et je cherche à l’assouvir en mettant des actions en avant pour développer ce que je veux dans ma vie.
– si on veut gagner du temps, il suffit de demander conseil à la personne enviée directement ! On a qu’une vie et il est plus intelligent de mettre notre fierté de côté, et simplement, par curiosité, s’adresser à la personne pour qu’elle nous donne son secret, on gagne du temps et on peut ainsi passer à autre chose…

Arrêtons de ruminer, évacuons les énergies négatives qui nous bloque, allons de l’avant et ensuite, passons à l’étape suivante de notre vie ! 

Pour faire cet exercice, j’ai donc commencé avec les bonhommes allumettes, puis j’ai dérivé en mettant une écriture non linéaire en spirale autour du dessin. A partir d’un symbole, d’un dessin, écrire tout autour, en ne suivant pas un ligne précise perturbe le mental et nous permet d’atteindre une partie de nous souvent niée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.