S5 – J35 : Le pouvoir authentique

Quand j’ai lu le défi du jour de Lilou sur le thème du pouvoir authentique, j’ai pensé à un symbole d’authenticité…

J’ai pensé au colibri ! Vous connaissez surement la légende reprise dans le livre de Pierre Rabhi « La part du colibri » où il reprend la légende amérindienne du colibri, appelé « l’oiseau mouche », ami des fleurs…

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? ». « Je le sais » répondit le colibri « mais je fais ma part ». » (extrait du livre)

Voilà pourquoi j’ai choisi comme symbole le colibri pour étayer ce défi, car en lisant cette histoire, on décèle de l’authenticité dans le colibri qui ne cherche pas à bien faire, à plaire aux autres, à sauver la forêt, il est juste, il est simple, il sait qu’il n’arrivera pas à sauver la forêt, il sait qu’il ne peut pas convaincre tout le monde de faire comme lui, mais il décide de suivre son cœur, de suivre son intuition, de mettre les actions en place pour que demain, tout le monde ait encore un logement, la forêt… Il est authentique, il ne se ment pas, il ne ment à personne, il fait sa part des choses…

Transposer à ma vie, j’ai le sentiment que j’ai toujours lutté pour prouver des choses à ma famille, à mon entourage, j’ai lutté au point que mon corps soit cassé… j’ai menti sur ce que j’étais pour plaire aux autres, j’ai menti à mon âme, à mon corps, je n’ai pas été authentique, j’ai eu peur du ridicule, j’ai eu peur d’être jugée… Je n’ai pas été authentique envers moi même.

Par ce symbole du colibri, que je colle sur mon tableau de vision, je décide de faire ma part des choses, d’accepter l’adversité de la vie, d’accepter de ne pas plaire à tout le monde, d’accepter de ne pas savoir convaincre tout le monde, j’accepte de n’être juste qu’un être humain, pas mieux, pas moins bien qu’un autre être humain, juste différente, qui chaque jour contribue à faire sa part pour permettre aux générations qui arrivent d’avoir un logement demain… 

Aujourd’hui, dans mon journal, j’ai juste eu envie de colorier ce colibri comme je le sentais, j’ai joué avec des textures différentes, ce qui donne une approche d’exploration différents. Amusez vous à ajouter des plumes par exemple… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.